La transition vers les énergies renouvelables en Afrique

L’énergie est la clé du développement en Afrique. C’est sur elle que le continent construira son industrialisation. Une énergie fiable et durable est également indispensable pour assurer l’accès des Populations aux services de base importants tels que les soins de santé et l’eau potable. Le potentiel inégalé du continent en énergies renouvelables donne à l’Afrique un avantage indéniable pour la transformation du secteur énergétique. Cela dit, la fourniture électrique reste très en retard sur le continent. En 2019, les deux tiers des capacités de production d’électricité nouvellement mises en service à travers le monde provenaient de sources renouvelables. Seuls 2% de ces nouvelles additions provenaient d’Afrique alors même que le continent prévoit de doubler sa demande en énergie d’ici 2040.

Pendant ce temps-là, l’Afrique investit encore aujourd’hui dans les combustibles fossiles. Un changement de cap s’avère nécessaire. En exploitant le potentiel des énergies renouvelables, les économies jeunes et à la croissance dynamique de l’Afrique peuvent produire de l’énergie tout en respectant les objectifs  climatiques internationaux.

Accélérer les transitions énergétiques en Afrique

Les avancées technologiques, la baisse des coûts des énergies renouvelables, les approches innovantes, les effets de réseau et la numérisation offrent de nouvelles possibilités et constituent un argumentaire indiscutable en faveur des énergies renouvelables. Avec ses abondantes ressources indigènes, l’Afrique est bien placée pour tirer parti de ce potentiel. Dans un tel contexte, les investissements consentis pour faire face aux graves conséquences économiques de la crise du COVID-19 en Afrique doivent encourager la transition du continent vers un avenir énergétique durable. Le nouveau partenariat pour la transition vers les énergies renouvelables en Afrique, tel que décrit vise à soutenir une reprise économique verte.

Quatre temps d’action sont à envisager :

1. Promouvoir l’accès à l’énergie

Près de la moitié des Africains (46 %) n’a toujours pas accès à l’électricité chez elle. Les efforts pour parvenir à un accès universel, à des services énergétiques abordables, fiables et durables d’ici 2030 doivent donc être en premier lieu des stratégies de transition énergétique destinées à lutter efficacement contre la pauvreté, à élargir les perspectives économiques et à promouvoir l’égalité. La rapidité avec laquelle des solutions modernes, basées sur les énergies renouvelables, peuvent être déployées dépendra d’une combinaison équilibrée entre réseau classique, mini-réseau et hors réseau pour les populations non desservies et mal desservies, et doit également relever les défis de la sécurité d’approvisionnement, de la viabilité économique et d’un accès abordable.

2. Atténuer les risques et promouvoir les investissements du secteur privé

Les investissements nécessaires pour répondre à la demande croissante de l’Afrique en énergie renouvelable sont bien supérieurs aux fonds mis à disposition par les sources publiques.

En établissant des cadres habilitants stables et prévisibles, en identifiant une réserve de projets viables et en offrant des instruments d’atténuation des risques parfaitement ciblés, les gouvernements africains et leurs partenaires de développement peuvent faciliter les investissements du secteur privé nécessaires pour combler cet écart.

3. Renforcer et moderniser le réseau

Les infrastructures de réseau de nombreux pays africains sont inadaptées, conçues pour accueillir des sources d’énergies conventionnelles, ce qui entraîne, entre autres problèmes, des pertes d’électricité élevées et une mauvaise qualité de l’approvisionnement. Cela doit être associé à des investissements importants dans la modernisation et l’expansion des infrastructures de distribution et de transport, ainsi que dans le stockage d’énergie et d’autres solutions technologiques et de marché qui améliorent la flexibilité du système, réduisent les émissions de gaz à effet de serre, renforcent les systèmes électriques nationaux et régionaux et diminuent les pertes techniques et commerciales.

4. Soutenir l’innovation systémique

Pour que l’Afrique puisse exploiter le potentiel des énergies renouvelables, il faut une approche systémique. Des technologies de production d’énergie innovantes, telles que les systèmes électriques à base d’énergie renouvelable combinant deux technologies ou plus (par exemple, le solaire photovoltaïque flottant et le pompage-turbinage) et des systèmes d’énergie renouvelable hors réseau, associés à des technologies génériques innovantes (comme l’hydrogène vert, l’Internet des Objets et les mini-réseaux d’énergie renouvelable), ainsi que de nouveaux modèles commerciaux, des cadres réglementaires améliorés et des procédures d’exploitation du système devraient être adoptés à grande échelle.

Unissons nos forces et travaillons-y tous ensemble.

Partager son avis

X